Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Actualité > BEAT GENERATION au Centre Pompidou

BEAT GENERATION au Centre Pompidou

jeudi 25 août 2016

L’exposition d’un mouvement littéraire et artistique qui a provoquer le scandale aux États-Unis. Apparu au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et aux premiers jours de la guerre froide, il préfigure la libération culturelle, sexuelle et le mode de vie de la jeunesse des années 1960. Rejetant le scientisme et les idéaux technologiques occidentaux, le racisme et l’homophobie, défendant une nouvelle éthique tribale et l’usage des psychotropes, il a directement inspiré les mouvements de mai 1968, l’opposition à la guerre du Vietnam, ou encore les hippies de Berkeley et de Woodstock.

« La Beat Generation, c’est une vision qu’on a eue […] à la fin des années 1940, d’une génération de ‹ hipster › dingues et illuminés s’élevant soudain et parcourant l’Amérique, cinglés, vivant dans la rue, allant d’un endroit à un autre en stop, déguenillés, béats et beaux d’une manière moche, gracieuse, nouvelle – vision inspirée de la façon dont on avait entendu le mot beat employé au coin des rues à Times Square et à Greenwich Village, dans d’autres villes dans la nuit des centres-villes de l’Amérique de l’après-guerre – beat, c’est-à-dire dans la dèche, mais remplis d’une intense conviction. » Jack Kerouac, « Aftermath : The Philosophy of the Beat Generation », Esquire, mars 1958.