Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Actualité > Bretagne. Ode à la pluie et Joan Miro

Bretagne. Ode à la pluie et Joan Miro

mercredi 28 août 2013

Saisir l’éphémère

Il n’est qu’un musée breton pour provoquer aussi élégamment les amateurs de bleu lagon et de soleil inamovible : le musée des beaux-arts de Brest ose une "Ode à la pluie" où se mêlent tous les états de l’eau en chute libre. Déluge, grain, orage, tempête, crachin, averse, giboulée, bruine, ondée. Flotte, rincée, saucée.... Aimer la pluie, sa beauté et ses effets, c’est ce que prouvent peinture, dessin, photographie, bande dessinée - avec Sisley, Corot, Boudin, Sérusier, mais aussi Jean Bazaine, Geneviève Asse, Marion Zylberman. Et même Bécassine et les images d’Épinal.

Pourra-t-on encore proférer "ennuyeux comme la pluie", quand elle manifeste autant de qualités ? Oblique ou droite, légère ou drue, nourricière ou destructrice, elle va et vient : après la pluie, le beau temps. Même Noé le sait.

Musée des Beaux-arts de Brest, jusqu’au 10 novembre 2013


Joan Miro
Pas très loin, à Landerneau, on passera quelques heures à la FHEL (Fondation Hélène et Edouard Leclerc), parmi les 400 œuvres de Joan Miro rassemblées au couvent des Capucins (qui depuis le début du XVIIe siècle a connu des fortunes diverses - couvent, école, brasserie, usine, première épicerie Leclerc).
A souligner : l’absence de "scénographie" qui laisse aux œuvres tout leur éclat. Catalogue impeccable.

Jusqu’au 3 novembre


Ode à la pluie :

Patrick Tosani, Écritures de pluies, photographie © ADAGP

L’affiche

Eugène Boudin, Un grain, 1886