Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Actualité > Chen Qiulin /Villes en ruines. Auditorium du Louvre

Chen Qiulin /Villes en ruines. Auditorium du Louvre

jeudi 10 octobre 2013

18 au 20 octobre. Trois jours de réflexion relevant de l’histoire de l’art à l’Auditorium du Louvre

Villes en ruines : images, mémoires, métamorphoses

Loth et ses filles. An. vers 1520-1530

De l’Atlantide à Troie, de Sodome et Gomorrhe jusqu’au monde dévasté par les cavaliers de l’Apocalypse, la destruction des villes a traditionnellement été considérée comme le signe de la vulnérabilité des hommes et de leurs constructions face à la puissance divine.
D’ailleurs, c’est l’histoire même de nos villes que d’être parsemée de désastres, tant naturels (tremblements de terre, inondations, éruptions…) que provoqués par l’homme (guerres, incendies…). Selon les cas, les débris des mondes révolus sont exaltés ou délaissés, remployés ou oubliés ; pour autant, ils ne cessent de marquer la culture matérielle et immatérielle, de susciter rêveries et fantasmes. Archéologues, historiens de l’art, conservateurs de musée, historiens, philosophes et cinéastes sont invités à croiser leurs regards sur ces questions qui concernent tant notre perception du passé que notre rapport au futur.


Intervention suivie de la projection des vidéos de l’artiste Chen Qiulin

Projection présentée par Wu Hung
Chen Qiulin, née en 1975, est une figure émergente de la scène artistique chinoise. Son travail témoigne des transformations rapides et profondes qui bouleversent les paysages et la société du pays où elle a grandi. Elle utilise des techniques très variées pour transmettre son message, allant de la photographie à la performance, en passant par la vidéo et la sculpture. Originaire d’une petite ville de la vallée du Yangzi inondée lors de la construction du barrage des Trois Gorges, Chen Qiulin a voulu capter, avec sa caméra, les derniers soubresauts de ces zones en sursis. Les habitudes de la vie quotidienne qui subsistent encore dans ces villes peu à peu abandonnées cohabitent sur l’écran avec la construction de cités nouvelles destinées à accueillir les migrants. L’éclat de la nouveauté se heurte ainsi à la nostalgie d’un monde à jamais perdu.

Chen Qiulin

Wu Hung, spécialiste de l’art chinois des origines jusqu’à la Révolution Culturelle, est particulièrement intéressé par la question des liens entre les productions artistiques et le contexte social et politique de la Chine. Il enseigne à l’université de Chicago depuis 1984, après avoir étudié à Pékin, sa ville natale.

Informations pratiques