Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Artistes invités > Ils ont été en résidence > 2005-2010 : Hugo Bonamin


2005-2010 : Hugo Bonamin



Un peintre, un plasticien

Hugo Bonamin est un compagnon de route de Saint-Merry. Depuis 2005, où il a été l’artiste de la nuit blanche avec les Chaises. Mais aussi avec ses lutteurs installés à l’extérieur. Il en reste 2, qui sont les gardiens du porche de Saint-Merry, juste en dessous du diable sculpté de la porte d’entrée.

voir son site

Depuis 2005, où il a été l’artiste de la nuit blanche avec les Chaises

chaise.jpg

mais aussi avec ses lutteurs installés à l’extérieur.
Il en reste 2, qui sont les gardiens du porche de Saint-Merry, juste en dessous du diable sculpté de la porte d’entrée.

H_Bnuit_blanche2.jpg

Il a imprégné ainsi l’église par de multiples œuvres.

Ses peintures ont fait des chapelles délaissées des espaces adaptés à ses visages.

Il est en résidence artistique et y peint dans une des chapelles tous les matins (novembre 2009-février 2010)

Interview d’Hugo Bonamin

Hugo, la communauté te connait puisque tu es celui qui a inauguré la première Nuit Blanche, en 2005, à Saint-Merry avec Les Chaises. Puis la coupole a trouvé sa place dans la nef pour le bonheur des musiciens –et de beaucoup- et maintenant tu as ton atelier dans l’église. Comment conçois-tu ton travail au sein même de l’église ?

Je travaille ici presque tous les matins quand l’église est calme et déserte. Vers midi la messe attire quelques personnes puis l’église reste ouverte… Je quitte les lieux vers 13 ou 14 heures et laisse mon travail « en route ». Un cahier est à la disposition des passants

De tout temps les artistes ont travaillé dans les églises, qu’ils soient peintres, sculpteurs, ou… tailleurs de pierre par exemple. En quelque sorte tu t’inscris dans la continuité, même si les deux siècles derniers n’ont pas beaucoup vu d’artistes sous les voûtes des églises !

Ce travail dans le silence des lieux me convient tout à fait et j’aime me retrouver dans cet espace que je connais bien. Je m’y sens un peu comme chez moi, ces pierres et cette architecture sont très importantes pour moi. Je ne dirai pas qu’elles m’inspirent mais travailler dans un lieu ainsi « habité » me fait du bien et m’aide à réfléchir et à me concentrer. Toutes ces œuvres d’art autour de moi sont des traces d’histoire importantes et c’est bon de travailler au milieu d’elles. En ce moment vous avez pu voir que je travaille sur des portraits.

Tu nous avais déjà habitué à ce type de travail avec tes « portraits de guerre », ils avaient été peints ici mais cette fois dans ton atelier dans les caves de Saint-Merry. Ce travail est différent, quel est ton projet maintenant ?

Je travaille en binôme en quelque sorte, avec un ami qui écrit des portraits. Ces textes sont lisibles sur mon blog (en espagnol) et les portraits que je peins ici sont directement inspirés de ses textes. Ce n’est en rien une illustration ou une représentation mais c’est mon expression personnelle de ce qu’ils provoquent en moi. Nous allons travailler sur une série de plusieurs portraits (8 ou 10 ?).
J’aime beaucoup travailler ici et laisser ainsi mes peintures au regard des passants. J’ai quelques réflexions sur le cahier, plutôt positives d’ailleurs, en dehors d’une personne (toujours la même ?) et j’ai aussi l’occasion de parler avec quelques personnes, elles m’interrogent toujours sur ce que je fais, mon travail les surprend souvent.
Le portrait est quelque chose de difficile à communiquer. Dire qu’il ne s’agit pas d’une personne en particulier, d’un portrait se voulant ressemblant, est parfois difficile à faire saisir. Parler de l’idée d’une personne, d’une impression produite par elle ou encore d’une manière de ressentir la personne est difficile à traduire par des mots. La peinture est certainement plus mon mode d’expression que les mots !

Propos recueillis par Florence Carillon (septembre 2009)

Un message, un commentaire ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?





Votre message





Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.