Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Artistes invités > Artistes présentés antérieurement > Du basculement quotidien entre l’ombre et la lumière


Du basculement quotidien entre l’ombre et la lumière



Novembre 2010. Entretien avec César Delgado Wixan

César Delgado Wixan, artiste photographe exposé à Saint-Merry en novembre 2010, Suaire, s’entretient avec Charlotte Szmaragd (pour V&D)


Verbatim

La vision de l’artiste se construit à partir de l’individualité, de même on pourrait dire que l’identité se construit à travers une histoire unique et personnelle

C’est ce basculement quotidien entre l’ombre et la lumière qui m’intéresse.

Je pense que l’esthétique de mon travail est influencé par la religion, comme en témoigne la série « Suaires »


CS : Vous êtes originaire du Pérou. Pensez-vous que vos origines ont une incidence sur votre regard de photographe ?

CDW : Je pense que la vision de l’artiste se construit à partir de l’individualité, de même on pourrait dire que l’identité se construit à travers une histoire unique et personnelle. Le Pérou est un pays jeune, en formation. De ce processus naissent de nombreux conflits sociaux. Il y a encore beaucoup de problèmes non résolus.

Delgado

Dans « Suaire », la série de photographies que vous présentez à Saint-Merry, vous jouez sur l’apparition de la figure. Que signifie ce surgissement de l’humain ? Quel rapprochement peut-on faire avec le titre « Suaire » ?

Le suaire est une métaphore de la relation entre la vie et la mort. La réflexion que je fais dans cette série est basée sur la construction de l’identité. C’est un processus de construction et de destruction constante.

Dans votre œuvre, il y a de multiples évocations au monde de la nuit, que ce soit dans le sujet même ou dans le choix de vos modèles. Dans cette nouvelle série, la symbolique de l’ombre et de la lumière est clairement signifiée. Pourquoi cet intérêt particulier pour l’univers nocturne ?

Ce n’est pas nécessairement la nuit qui m’intéresse. Je préfèrerais parler d’obscurité. Les personnages que j’ai photographiés sont assimilées par un large public au monde de la nuit, mais elles existent aussi pour la journée. C’est ce basculement quotidien entre l’ombre et la lumière qui m’intéresse.

Juan Sin Miedo, actor y cantante. Madrid. Photo César Delgado

Votre série précédente, « En familia... », évoquait l’univers des films de Pedro Almodovar. Quels sont les artistes (plasticiens, cinéastes ou écrivains) qui ont nourrit votre travail artistique ?

Il est vrai que je partage le même intérêt que Pedro Almodovar car nous partageons aussi la même culture. Il ne faut pas oublier que je viens d’une ville (Lima)qui a été construit il y a 150 ans par l’Espagne. En peinture, je me sens très proche du travail de Francis Bacon. En photographie, j’apprécie beaucoup les clichés de Thomas Ruff. Ces derniers temps, je m’intéresse spécifiquement au travail de Philippe-Lorca diCorcia qui est assez proche de la photographie que je fais maintenant. Concernant le cinéma, j’apprécie les thèmes de David Cronenberg ainsi que l’esthétique de Lynch. Mes goûts et mes références sont très variés.

Vous exposez vos clichés dans une église. Comment pensez-vous que vos œuvres vont être reçues dans ce lieu particulier ?

Je viens d’un pays très catholique dont l’influence sur moi est très forte. Je pense que l’esthétique de mon travail est influencé par la religion, comme en témoigne la série « Suaires ». Cette relation entre l’art contemporain et la religion est très bien développée par Catherine Grenier. C’est une réflexion tout à fait intéressante.


Charlotte Szmaragd

http://trendland.net/wp-content/uploads/2008/04/louboutin_lynch.jpg

Un message, un commentaire ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?





Votre message





Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.