Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Regarder > V&D décrypte des œuvres et des expos > Eric Antoine. Ensemble seul


Eric Antoine. Ensemble seul



L’ambrotype, vous connaissez ? De cette technique très ancienne de la photographie, Eric Antoine tire des originaux où la fuite du temps et la fragilité de l’être sont palpables. Profond et juste. Galerie Laurence Esnol, jusqu’au 21 décembre.

C’est une présentation dans Libération qui a amené V&D à découvrir, d’une part, une Galerie de la rue Bonaparte, à côté des Beaux Arts de Paris, et, d’autre part, l’usage contemporain d’une technique ancienne nécessitant un très grand savoir faire d’artiste et d’artisan : une demi-heure entre le moment où l’on prépare la plaque sensible et le tirage !

Le contraste avec les photos numériques est grand. Et cela d’autant plus que l’artiste aborde des sujets et des rendus que l’on imagine réalisés il y a plus d’un siècle. Mais l’émotion est toujours la même. Les photographies sont d’une précision et d’une profondeur exceptionnelles.

« A l’inverse du photographe toujours en quête de clichés lointains, Eric Antoine montre l’importance du retour sur soi, au travers d’images intemporelles toutes prises dans son environnement personnel. Il fait l’éloge de la simplicité et propose des énigmes sur une photographie précieuse et argentée.
Dans cette exposition, les images se présentent telles des reliques d’une époque indéfinie. Une histoire très personnelle est racontée au fil de scènes mêlant nature et individus isolés ou à travers des natures mortes. » (Dossier de presse)

L’ambrotype est une technique utilisant une plaque de verre que l’on enduit de collodion humide ; ce mélange de nitrocellulose d’éther, d’alcool et de sels de potassium nécessite huit à quinze jours de maturation. La plaque est ensuite placée dans une chambre photographique pour faire le cliché, puis développée immédiatement en chambre noire. Scène et atelier du photographe doivent donc être très proches. Pour Eric Antoine c’est son jardin. Son sujet, c’est une histoire qui nous est inconnue, une rupture ou un deuil, mais qui ne peut laisser aucun visiteur indifférent.

Cette splendide exposition, toute en intimité, est à appréhender sous deux angles : la technique et le rendu.

La technique  : l’ambrotype est un négatif original de verre, qui a besoin d’un fond noir pour apparaître en positif. D’où certaines œuvres dont les verres sont enduits définitivement de noir, tandis que d’autres ont un simple dos noir.
« Tout relève d’une alchimie singulière, où le procédé renforce le sentiment d’absence et de quiétude. Ces images sur verre, douces ou sombres, fragile résultat d’un travail laborieux, contrent fermement le ‘déluge numérique’ contemporain qu’Eric Antoine dénonce. »
Ce procédé précis laisse pourtant place à l’apparition d’accidents visuels que le photographe conserve tout en gardant la maîtrise du résultat final. A côté des points, des irrégularités, l’artiste a inclus des scarifications ainsi que des phrases sur la plaque noire.

La qualité de la photographie à la chambre autorise aussi les tirages grand format révélant des détails intrigants et des profondeurs de champ étonnantes.

Le sujet  : l’univers est bucolique et semble hors du temps, mais les cadrages serrés sont bien contemporains. Les nus, les visages, les mains, les cheveux défaits traitent de la condition de l’homme, du vide, de la tristesse, de la douceur. Une vanité avec crabe suggère un état d’âme, tandis que des mains s’agrippant à un arbre parlent d’un désir qui s’accroche alors que la séparation a eu lieu.

A voir très vite, avant le 21 décembre, Laurence Esnol Gallery, 22 rue Bonaparte, 75006 Paris, www.laurenceesnolgallery.com


Voir-et-dire.net : un site à visiter sans modération…
Les articles de ce site vous intéressent et vous désirez recevoir la lettre mensuelle de Voir et Dire. Rien de plus simple.

Inscrivez-vous et mettez votre adresse ou encore envoyez-nous un mail sur voiretdire.net@gmail.com.

Un message, un commentaire ?


Qui êtes-vous ?





Votre message





Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.