Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Artistes invités > Artistes présentés antérieurement > Jean-Christophe Ballot. Les dormeurs


Jean-Christophe Ballot. Les dormeurs



Exposition à Saint-Merry. Des mains de gisants rendues vivantes sous le regard d’un photographe. Une approche sensuelle et lumineuse du corps, entre expression codifiée de la prière et abandon.

Jean-Christophe Ballot est architecte de formation et photographe par métier. Il entrecroise ses deux cultures en parcourant les paysages, les bâtiments, les villes. Il publie des livres d’art.
Dans le cadre d’une commande / carte blanche, du Centre des Monuments Nationaux (CMN), il a photographié au printemps 2014 les statues funéraires des rois de France de la basilique Saint-Denis.

En 2015, pour Protestantisme et images, il a exposé dans l’église des Billettes quelques-uns de ses travaux sur la statuaire religieuse en suggérant une réflexion sur le passage : « Passage à travers le réel et le rêve (le sommeil), la vie et le trépas (la mort). Pour le croyant, la mort ne sera qu’un passage. »

À la demande de Saint-Merry, il réexpose, du 8 au 27 mai 2015, quelques-unes de ses œuvres et plus particulièrement des mains qui ont fait l’objet de tirages particuliers sous la forme de frise. Pour le CMN, il avait abordé les gisants, non comme des statues mais comme des portraits, en utilisant à la fois des systèmes d’éclairage et de cadrage pour les rendre aussi vivants que possible. Avec cette exposition, il opère d’autres cadrages, décontextualise, fait oublier le personnage et déplace son propos : l’expression sensuelle de la main dans la prière ou lors de l’abandon du corps.

Si l’usage du Noir et Blanc donne une intemporalité aux prises de vue, le cadrage oscille entre l’intime, le sublime, la référence à de grands maîtres de la peinture et l’expression codifiée de la prière. Il oblige le visiteur à centrer son attention sur l’une des parties du corps qui relie l’homme à son environnement : la main saisit matériellement, l’autre étant l’œil qui saisit par la perception.

Dans ces photos, l’artiste transfigure la pierre en éléments vivants. Il utilise pour cela quatre des éléments de la technique photographique qu’il maîtrise parfaitement : l’éclairage, la profondeur, le cadrage, le tirage. Il recompose la réalité pour faire de l’œuvre des sculpteurs sa propre œuvre photographique. Il fait du nouveau, il interprète, établit des liens entre les positions des mains ou des œuvres de peintre - la référence à la Lamentation sur le Christ mort de Mantegna est palpable-, construit des significations nouvelles, introduit sa propre subjectivité.

En pratiquant le gros plan, il transforme la pierre immuable en un grain de peau fragile, lisse et idéalisé ou encore réaliste et marqué par le temps. Dans la mesure où ses mains échappent des manches ou côtoient les vêtements, la peau est donnée à voir aussi dans le registre du drapé.

Même si l’exposition ne comprend que cinq œuvres, on est surpris par la diversité des expressions, tant dans la sculpture initiale que dans les prises de vue.

De ces gisants, l’artiste fait de la vie et change l’image des objets initiaux, des tombeaux. Il construit un univers Renaissance par la beauté des corps, mais aussi Baroque car tout semble mouvement.

Le titre « Les dormeurs » peut intriguer, il renvoie en fait à des gisants dont la vie n’est pas absente. Néanmoins les photographies révèlent avant tout la sensualité des sculpteurs même quand ils prennent comme sujet la prière ou la mort, l’humanité de tout un chacun.

Jean Deuzèmes


Les cinq photographie seront accrochées dans le claustra
Exposition visible à Saint-Merry, tous les après-midi du 8 au 27 mai 2015

Lire le catalogue de l’exposition de JC Ballot aux Billettes

Un message, un commentaire ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?





Votre message





Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.