Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Artistes invités > Artistes présentés antérieurement > Jean-Louis Guilhaumon. PrésentationS


Jean-Louis Guilhaumon. PrésentationS



Exposition claustra et chapelles latérales de Saint-Merry, jusqu’au 5 février 2011

Le titre et les œuvres : derrière le titre se cachent plusieurs acceptions et derrière ces peintures apparaissent des réminiscences artistiques.

• La première présentation est celle de tirages argentiques vieillis auxquels le pastel redonne vie dans une église.

• La deuxième tient au fait que Jean-Louis Guilhaumon expose peu. C’est un solitaire qui travaille la peinture tous les jours, dans son atelier situé dans un appartement HLM d’une banlieue bigarrée et anonyme. Les œuvres sont exposées publiquement ensemble pour une première fois.

• La troisième est celle de l’artiste lui-même et de sa longue maturation : il présente ce qu’il a retenu de ces situations photographiées, le passage de ses émotions à leur traduction concrète se faisant par un médium qu’il maîtrise. Certains y retrouveront des liens avec les constructions de Rembrandt ou de Music.

• Enfin, la quatrième est liée aux individus mêmes, sujets des œuvres : la présentation par une mère d’un nouveau né et celle des invités qui, à un mariage, posent et se présentent devant le photographe. Avec ce passage par la peinture, ils changent de sens et prennent une valeur plus universelle. Les anonymes sont transfigurés.

À Saint-Merry, la programmation de ces œuvres est proche d’un certain temps liturgique : celui des mages, de l’enfance, de la transfiguration et du commencement de la prédication. Mais les œuvres de Jean-Louis Guilhaumon ne sont en rien classables dans ces sujets traités classiquement par la peinture occidentale.

Né en 1958. Etudie le dessin à Sète puis à Paris à l’Ecole nationale supérieure des Beaux Arts de Paris. Expose en groupe dans des galeries parisiennes ou dans des salons consacrés au pastel. Illustre les Contes de Perrault. Réalise des fresques sur différents édifices (une maison patricienne de la vieille ville des Vans en Ardèche, une galerie municipale à La Courneuve, une clinique de l’Oise…).

Messages

  • Jean-Louis,
    Je regarde quelques-unes de tes œuvres.
    Je vais continuer à chercher,tes toiles qui m’avaient vraiment le plus impressionnée et prise aux tripes ,étaient celles de robes de mariées.Absolument splendide ! Tout en transparence !
    Je te revois tout petit ,dessiner en un tour de main ,des talons hauts et justement des mariées,toujours des mariées !
    Je t’embrasse Martine de Castres

Un message, un commentaire ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?





Votre message





Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.