Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Cousins et amis > Galerie Saint Séverin > Jean-Luc Blanc. Allover


Jean-Luc Blanc. Allover



Une œuvre énigmatique. Jusqu’au 15 février à la Galerie Saint-Séverin

Jean-Luc Blanc, peintre et dessinateur, est avant tout un manipulateur et transformateur d’images.
Cette œuvre très intrigante est basée sur le détournement, mais participe aussi d’un projet plus vaste, d’une sorte de théâtre d’ombres durant tout le temps de l’expo.
Des explications sont ici nécessaires…

On pourrait se trouver devant une imitation de devanture de grand magasin. Mais ici le plan d’étalage est souvent vide.

À l’arrière plan, un nom en forme de message : Allover, « tous amour(eux) », mis en espace et apparaissant à travers la vitre blanchie telle une carte de vœux.

Au premier plan, sur la vitre non pas un décor kitsh, mais une peinture blanche débordante, qui si elle était rouge, pourrait relever du cinéma d’épouvante.
Ou encore une photo médicale de fond de gorge !

Ce titre est un anglicisme qui résonne avant tout avec le mouvement artistique des années 50 : la peinture expressionniste américaine ayant comme caractéristique la volonté de sortir de l’espace de la toile. Ici, dans la vitrine, l’esprit de la peinture se poursuit au-delà du tableau par l’association de ces deux mots qui laisse apparaître le mot « lover ».

L’œuvre part donc toute entière de la citation des arts visuels, mais aussi du cinéma avec une calligraphie d’intertitre à la Godard.

Durant toute l’exposition, la vitrine, vide au départ, accueillera des objets de manière temporaires ou sera le cadre de saynètes jouées par l’artiste et ses amis, le tout étant filmé afin d’en faire une autre œuvre.

Si un visiteur recherche l’émotion, il faudra qu’il aille dans d’autres espaces parisiens. S’il veut appréhender le renouveau des avant-gardes à la française, qu’il revienne ici. En effet, dans cette intervention artistique, l’artiste nous fait un pied de nez. C’est un tableau en devenir, non défini entièrement à son origine mais pas facile à décrypter, une œuvre extrême d’une certaine manière.

Un message, un commentaire ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?





Votre message





Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.