Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Artistes invités > Exposition en cours ou à venir > Maxim Kantor. Annonce d’une exposition


Maxim Kantor. Annonce d’une exposition



Du 9 avril au 19 mai 2017, exposition exceptionnelle à Saint-Merry, « De l’autre côté. Merry Symbolism ». Vernissage ouvert le 7 avril.

Les réfugiés. Maxim Kantor. 2015Maxim Kantor est souvent exposé dans les pays européens et ses œuvres sont acquises par de nombreux musées et institutions, mais il est peu connu en France alors qu’il y travaille et y habite une partie de l’année.
Du 9 avril au 19 mai 2017, dans le cadre d’une exposition exceptionnelle à Saint-Merry, « De l’autre côté. Merry Symbolism », dix grands formats seront présentés, dont trois ont été réalisés, à cette occasion, pour les lieux et accrochés dans la grande nef.

JPEG - 152.9 ko
Saint-Luc. Maxim Kantor 2017

Cet artiste, un maître des couleurs et des formes débordantes de symboles, par ailleurs aussi dessinateur et sculpteur, né à Moscou en 1957, est devenu citoyen allemand après sa protestation contre l’annexion de la Crimée. Il s’impose comme une conscience morale de l’Europe d’aujourd’hui.
En novembre 2015, il a fait don à Saint-Merry d’une immense toile, Merry Cathedral, qui attire de nombreux visiteurs.

Après avoir dénoncé la répression totalitaire de l’Union soviétique dans les années 80 puis la spoliation par les oligarques, Maxim Kantor n’a eu de cesse d’évoquer les situations d’injustice, de violence et de duperie, à l’Ouest comme à l’Est, et d’affirmer une attitude de compassion à l’égard des plus vulnérables. Il l’a fait souvent sur un ton mordant en se référant à l’humanisme de la Renaissance, en puisant dans les textes de Dante, Thomas d’Aquin, dans le sillage de Jérôme Bosch, Goya, Daumier, Delacroix.
Prenant ses distances avec l’art de la dissidence, il a fait de sa peinture un acte de résistance dans les champs esthétique et philosophique. Son style expressionniste reconnaissable entre tous est imprégné d’une spiritualité forte et d’une visée universaliste.

Pour Saint-Merry, il a réalisé trois très grands formats :
• Saint Luc peignant la Vierge et l’Enfant, avec saint Augustin, saint Jean le Baptiste et saint Thomas d’Aquin
• Résurrection
• Grande rosace : Saint Georges et le dragon

L’exposition et le catalogue permettront d’entrer dans une symbolique foisonnante que l’artiste commentera dans ses visites.

Le vernissage avec l’artiste aura lieu le vendredi 7 avril à 17h30

A noter

Une conférence introductive à l’œuvre de Maxim Kantor sera donnée le jeudi 23 mars de 12h30 à 13h30, à Notre-Dame-d’Espérance, 47 rue de la Roquette, 75011, dans le cadre des « Jeudis d’art, culture et foi - le spirituel dans l’art contemporain ».

Appel à donateurs

Pour mettre en œuvre cette exposition et en assurer la valorisation, le Centre Pastoral Saint-Merry a besoin de 7000€ (Collecte spéciale de l’ADP) et fait appel à tous ceux qui sont sensibles à l’ouverture de cette église sur la création contemporaine.
Les dons, sous forme de chèque libellé à Association Diocésaine de Paris, sont déductibles fiscalement. Ils doivent être adressés au Centre Pastoral Saint-Merry, 76 rue de la Verrerie 75004 Paris, avec une lettre mentionnant « Pour l’exposition Maxim Kantor ». Le nom des donateurs sera associé, s’ils en sont d’accord, à la communication de l’évènement et aux rencontres avec l’artiste.

Contact : Jean Deuzèmes. / jean.deuzemes@gmail.com