Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...




Accueil > Artistes invités > Exposition en cours ou à venir > RERO et Stéphane PARAIN. Untitled (LOADING...)


RERO et Stéphane PARAIN. Untitled (LOADING...)



Un buste harmonieux et paisible entre en conversation avec un socle minimaliste sur une place publique. La déstabilisation des codes de la sculpture produit une œuvre jubilatoire.

Dialogue entre deux statuaires

Beau coup d’envoi de la première saison d’exposition du Socle ! À partir du 10 octobre 2019 et durant trois mois, le collectif 6M3 présente un buste hors normes construit par deux jeunes artistes renommés. La blancheur de l’objet artistique se conjugue à la couleur de la pierre d’Euville revêtant le socle et modifie radicalement le regard porté sur une placette délaissée depuis des décennies, à côté de Beaubourg, 80 rue Saint-Martin, Paris 04.

L’œuvre « Untitled (LOADING...) », dont le titre est aussi étrange que le sujet, suscite l’étonnement immédiat de milliers de passants utilisant cet axe piétonnier marqué par la culture et le commerce qu’est la rue Saint-Martin. L’enjeu pour 6M3 est de susciter l’adhésion à son projet, dès la première œuvre érigée dans le cadre d’Embellir Paris.

Au centre du renouveau de la placette

La déstabilisation voulue par les artistes n’exclut pas, paradoxalement, l’harmonie. Tout compte dans la mise en scène : l’orientation du socle, ne suivant pas les lignes orthogonales de la rue, sa forme dépouillée et sa couleur, minimale, neutre, mais minutieusement calpinée, sa position dans la placette et sa visibilité dans une petite rue du XVIIe siècle. L’ensemble aux proportions très justes affirme sa présence à côté de la masse d’une église classée.

Aucune violence, mais un emprunt décalé au classicisme français. Derrière la surprise, des questions fortes, en suspens.

LOADING = téléchargement. « Chargement en cours. Merci de patienter »
Moment de chargement des fichiers informatiques très lourds signalé par de petites icônes sur les écrans, par exemple, des roues qui tournent.

Antoine Coypel sculpture d’Antoine Coysevox

La première œuvre présentée sur le Socle conte une histoire de regard : celui d’un duo d’artistes du XXIe sur un autre duo d’artistes du XVIIe.

À l’époque du Grand siècle, le portrait sculpté est à la mode. Antoine Coysevox (1640-1720) est un des sculpteurs officiels de Louis XIV. Il aime travailler lui même le marbre et se libère de la sévérité du classique, annonçant par là le Baroque français. Il réalise ainsi des bustes de personnages célèbres comme celui du peintre Antoine Coypel (1661-1722), qui appartient à une grande lignée d’artistes et a lui-même laissé plusieurs portraits du Roi soleil.

"Loading" en situation

RERO (né en 1983) et Stéphane PARAIN (né en 1985) vivent et travaillent à Paris et Rio. Pour eux, la ville est un décor sur lequel ils interviennent, chacun avec son approche. Le premier utilise la police typographique Verdana dans toutes ses œuvres et barre toutes ses phrases. Paradoxalement, ce mode opératoire attire l’attention, le texte est mieux lu. L’autre artiste, meilleur ouvrier de France, est influencé par l’esthétique de la sculpture classique et réalise des décors d’opéra. Les deux accordent leur poésie pour travailler ensemble les questions de l’illusion contemporaine.

Untitled (LOADING...) Maquette

Avec « Untitled (LOADING...) », ils détournent le buste original (Coypel sculpté par Coysevox vers 1712) se trouvant au Louvre : cinq fois plus grand (3m de hauteur en outre placé sur un socle à 2,4 m), en polystyrène et non en marbre, les codes de la représentation classique (la pose, les bouclettes) sectionnés par des codes contemporains, ceux de l’informatique HTTP et de la réalité augmentée, alors que les codes de la sculpture imposeraient un buste bien terminé.

LOADING (barré) : Qui est barré ? Est-ce le buste qui est en train de se télécharger ? Ou la réalité augmentée ? Tout s’arrête : est-ce l’œuvre qui est matériellement interrompue à la hauteur des yeux, du regard de Coypel ? Ou est-ce le processus de téléchargement lui-même, du temps sculpté ?
Arrêt sur image. Une panne ? Contemplation d’un instant et d’une œuvre.

Clin d’œil des artistes, « Untitled (LOADING...) » regarde l’église Saint-Merry dans laquelle sont accrochés un chef d’œuvre de Charles Coypel, le fils d’Antoine Coypel, « Les pèlerins d’Emmaüs" (1746) et une toile de Nicolas-Noël Coypel, le père d’Antoine Coypel « Jésus et la Samaritaine » (1684), actuellement en restauration.

Une rue sépare la grande tradition française de l’époque la plus contemporaine.

Jean Deuzèmes

Visible jour et nuit, jusqu’à la fin janvier 2020
80 rue Saint-Martin Paris 04

http://lesocle.paris
Voir le très drôle interview des deux artistes.
http://www.rero-studio.com

Voir et Dire, un réseau sur l’art contemporain, pour le comprendre et l’apprécier.

Retour page d’accueil et derniers articles parus >>>

Recevoir la lettre mensuelle de Voir et Dire et ses articles ou dossiers de commentaires d’expositions, abonnez-vous >>>
Merci de faire connaître ce site dans vos propres réseaux.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.