Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...




Accueil > Artistes invités > Artistes présentés antérieurement > Cecilia Traslaviña & Jaime Cifuentes. Présences — Absences, Nuit Blanche (...)


Cecilia Traslaviña & Jaime Cifuentes. Présences — Absences, Nuit Blanche 2012



Prochaine Nuit Blanche 2012 à Saint-Merry. Une poésie visuelle, une installation de vidéos multiples

Après la Septima de Jacques Mérienne & Juan Manuel Silva, lors de la Nuit Blanche 2011, Saint-Merry propose une toute autre plongée dans la culture colombienne durant la nuit du 6 aut 7 octobre 2012.

Après la célébration d’une cité, Bogota, et de sa société amérindienne, la présentation visuelle et sonore (six écrans suspendus dans la grande nef) fera entrer les visiteurs dans un univers totalement poétique, alliant plusieurs esthétiques.

L’art d’aujourd’hui devient de plus en plus l’art de l’effacement des frontières, d’abord entre les disciplines, par exemple entre le cinéma et les arts plastiques.
En fait il s’agit surtout de l’effacement de la limite entre l’art et le « non-art », si l’on retient comme « non-art » ce qui n’est pas encore de l’art et qui pourtant l’est déjà au point de bousculer et de dépasser tout ce qui précède.

L’aventure des artistes actuels apparaît en phase avec le bouleversement de la dimension culturelle de nos sociétés : au hasard citons l’explosion des modes de communication, ou l’éclatement du modèle familial, ou la « mondialisation » en tout domaine, ou l’hystérisation de l’individu. Est-on sur le Titanic ou à Babel ?

Formalisation du projet

L’installation proposée par Cecilia Traslaviña et Jaime Cifuentes réunit les langages des ombres projetées, de l’animation avec le sable, de la photographie, et de la vidéo, avec un lien musical essentiel. Il s’agit de projection retro sur des écrans qui se déplacent dans l’espace, sur lesquels se surimpressionnent les ombres d’objets situés intentionnellement dans toute l’église.

Le son s’active en lien avec les déplacements du public. La musique originale est composée par Alejandro Forero, et diffusée selon un procédé intensifiant l’écoute. Une large place sera donc faite à l’interactivité, et l’œuvre se présentera différemment à 21h ou à 2h du matin.
{{}}

À voir en guise d’introduction, Les mystérieux présages de León Prozak, une œuvre à laquelle ont participé les deux artistes, une culture, un style graphique,

Éléments de biographie

Cecilia Traslaviña González, plasticienne, professeure d’animation et coordinatrice du diplôme d’animation expérimentale du Département d’Arts visuels de la Faculté des Arts de la Pontificia Universidad Javeriana (Bogotá, Colombie), intervenante dans divers jury ou manifestations internationales.

Jaime Cifuentes Toro, marionnettiste. Il a commencé son activité artistique en 1978 dans l’École de Marionnettes du Teatro del Parque (Bogotá, Colombia), l’atelier de Marionnettes de la Libélula Dorada. En 1982 il fonde le groupe Sol o Burbujas, réalisant des montages selon diverses techniques. Il a participé à de nombreux festivals internationaux.


À voir à Saint-Merry, 76 rue de la Verrerie, Paris 4eme, Métro Hôtel de Ville.

Nuit du 6 au 7 octobre, de 21h jusqu’à 3h du matin

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.