Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...




Accueil > Regarder > Noté pour vous. Décrypter autrement > Découvrir des expos en deux clics. (2018)


Découvrir des expos en deux clics. (2018)



Plus courtes que les autres articles de V&D, mais toujours accompagnées de vidéos et de photos, ces présentations d’espaces d’exposition de toute nature vous feront découvrir des oeuvres et des artistes.

En deux clics, visitez des expos avec Voir et Dire.
Des articles plus courts sur des espaces d’exposition de toute nature : découvrez avec V&D des œuvres et des artistes, mais toujours avec des vidéos et des photos. En 2018 : Jean Dalemans, Julie Legrand & Michi Suzuki, Team Lab, Whils, Ryoji Ikeda, Stephane Thidet, Agathon Agathon

JEAN DALEMANS, INSIDE GALLERY (Bruxelles) <9-09-18
Caillou ou rocher ? Jean Dalemans, a produit une pièce en noir. Elle pourrait être monumentale. Elle tient dans la main. Et, régulièrement, dans celle de son auteur, lorsque le soir, en écoutant la musique, il en caresse la douceur des surfaces en un toucher amoureux à la fois utile et pénétrant. (mardi 28 août 2018)
>>>

ENFANCE. ENCORE UN JOUR BANANE POUR LE POISSON-REVE. PALAIS DE TOKYO < 9-09-2018
Encore une expo originale et déroutante au Palais de Tokyo ! Mais y va-t-on comme un poisson dans l’eau, c’est-à-dire dans la facilité ou l’émerveillement continu ?( vendredi 24 août 2018)
>>>

“L’ENVOL” OU LE RÊVE DE VOLER. MAISON ROUGE < 28-10-2018
Fin octobre, la Maison rouge fermera ses portes. V&D est triste comme tout le monde.
Pour ce dernier acte, une « bande des quatre », deux couples amis qui ont souvent exposé leur propre collection deviennent commissaires de l’expo dont le titre symbolique « “L’envol” ou le rêve de voler » porte une espérance que les artistes ont souvent en eux. (vendredi 24 août 2018)
>>>

RETOUR VERS LE FUTUR. LE PROGRAMME DES RENCONTRES PHOTOGRAPHIQUES D’ARLES 2018
Le programme des rencontres photographiques d’Arles 2018, avec son dossier et sa conférence de presse. (jeudi 16 août 2018)
>>>

Agathon Agathon
JULIE LEGRAND & MICHI SUZUKI. "SILICE ET CRUSTACÉS". GALERIE KOSA < 28-07-18
Travaillant toutes deux le verre filé, nous le faisons dans des sens différents et très complémentaires. Autant Michi Suzuki explore l’intériorité de la perle pointilliste, autant j’aime m’aventurer dans les propagations du verre dans l’espace. (vendredi 20 juillet 2018)
>>>

TEAM LAB. AU-DELÀ DES LIMITES. GRANDE HALLE DE LA VILLETTE < 9-09-18
Le point phare de « Japonismes 2018 », le grand voyage de l’été à vivre en plein Paris : la meilleure de la technologie japonaise s’y présente sous la forme de la réalité virtuelle sublimée qui interagit avec les visiteurs. (lundi 9 juillet 2018)
>>>

WHILS. FRAGMENTS URBAINS. LE CENTQUATRE-PARIS < 28-07-18
Il renouvelle profondément l’art urbain avec ses grands visages, non pas peints, mais creusés de multiples manières (au marteau-piqueur, au burin, l’acide, à l’explosif) dans les murs et différents matériaux (les portes, les affiches, les murs). (samedi 23 juin 2018)
>>>

RYOJI IKEDA | CONTINUUM. CENTRE GEORGES POMPIDOU <27-08-18
Fascinant au sein de « Japonisme 2018 ».Vidéo. Un écran de 20 m de large pour un univers de signes en boucle infinie (Code-Verse, 2018) et une salle blanche de sons qui vibrent dans le corps (A I Continuum) ! (mardi 19 juin 2018)
>>>

STEPHANE THIDET. DÉTOURNEMENT. CONCIERGERIE <31-08-18
Vidéo. Il a détourné la Seine et l’a fait passer par la Conciergerie ! Il aime l’eau, sa douceur, sa puissance. Il est poète et ingénieur. (jeudi 14 juin 2018)
>>>

AGATHON. CECI EST MON CORPS. GALERIE LITHIUM < 14-06-18
Une exposition coup de poing. Non une provocation, mais un « cri Street Art » tout en peinture, sur fond de vitraux de Chartres. Cette parole qui relève du sacré et du mystère chrétien, mais aussi de la revendication féministe est donnée à une série de toiles dont le thème est le génocide, tous ceux que le XXe siècle a pu connaître. (dimanche 27 mai 2018)
>>>

35.000 M2 POUR L’ART CONTEMPORAIN À BRUXELLES
Un musée d’art contemporain à Bruxelles ? Depuis des décennies, la question est à l’ordre du jour. Il manquait un appui de taille. Il viendra du Centre Pompidou. Du coup, avant que les travaux d’aménagement du musée (dites désormais « Kanal-Centre Pompidou ») ne débutent (en 2019), une première exposition a été montée. (jeudi 24 mai 2018)
>>>

JULIE LEGRAND. LES BOUCHES A NOURRIR < 27-06-2018
L’œuvre d’osier installée dans les airs du transept de Saint-Merry pour une nuit interconfessionnelle de chants religieux se déroulant le 20 mai 2018, correspondait à la première partie de l’exposition de Julie Legrand. « Les nervures gothiques et la couleur des pierres correspondent bien à l’osier. Les lignes se renforcent.
La forme que dessine cette installation est à fois un œil, un sein, une corne d’abondance. Il est ce vers quoi on se tourne, avec un désir d’élévation. » (samedi 19 mai 2018)
>>>

OLIVIA GAY. ENVISAGEES. MEP < 20-05-18
La représentation féminine au cœur d’une petite exposition formidable, tout en nuance, patience et respect. À distance d’un photojournalisme qui privilégie l’instant décisif et les images choc, Olivia Gay poursuit la longue et patiente quête d’un regard. Regard sur le travail sous toutes ses formes – qu’il soit aliéné ou rédimé – et sur les femmes, dont elle narre la rencontre à chaque fois singulière. (mardi 15 mai 2018)

>>>

LUTZ BACHER. THE SILENCE OF THE SEA
Elle est considérée comme l’artiste des artistes, libre et radicale, disciple (peut-être) de Duchamp. Son œuvre dont le titre en anglais, The silence of the sea, en référence au roman de Vercors publié en 1942, est un geste de résistance aux multiples dimensions. Pas d’objet, pas de dessin, pas d’histoire à raconter comme dans l’art d’aujourd’hui. Pas de catalogue, pas de cartels, par de flyer, le visiteur est laissé à lui-même avec éventuellement comme bouée de sens des médiateurs. L’œuvre résiste à tous les commentaires et laisse libre tout le monde ; l’artiste invite à faire de même.
(lundi 23 avril 2018)
>>>

JEAN-FRANÇOIS FORT. LES VIES BRISEES DU RANA PLAZA
Avec la vingtaine de photos accrochées aux grilles de la tour Saint-Jacques, sur une des rues les plus densément passantes pour les piétons et les voitures, « Les vies brisées du RanaPlaza » présente un témoignage marqué par une double dignité : celle du regard d’un photographe et celles des femmes qui ont survécu à la catastrophe de l’effondrement (24 avril 2013) des usines de confection du Rana Plaza au Bangladesh.
(vendredi 20 avril 2018)
>>>

Voir et Dire, un réseau sur l’art contemporain, pour le comprendre et l’apprécier.

Retour page d’accueil et derniers articles parus >>>

Recevoir la lettre mensuelle de Voir et Dire et ses articles ou dossiers de commentaires d’expositions, abonnez-vous >>>
Merci de faire connaître ce site dans vos propres réseaux.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.