Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...




Accueil > Regarder > V&D décrypte des œuvres et des expos > François Dorian. Pépé


François Dorian. Pépé



Une exposition photographique poignante. La relation entre un photographe écrivain et son grand-père qu’il a accompagné en Ephad jusqu’à la fin. Galerie Fait & Cause < 31-10

Nouvelle exposition saisissante dans cette galerie de documentation sociale, environnementale et citoyenne. Un photographe écrivain, qui avait un lien très fort avec son grand-père, a fait de son journal personnel un récit écrit et visuel sur les trois dernières années de la vie de cet homme.

Cette situation que l’on craint pour la déliaison avec les proches et le passage par l’Ephad ou que l’on a soi-même vécue avec un membre de sa famille est traitée dans une exposition sobre, authentique, digne, en N&B, et est à l’origine d’un splendide livre de photographe.

Rien n’est caché, tout est présenté avec une humanité bouleversante. Petite exposition, mais où l’on passe beaucoup de temps à lire le récit splendidement écrit.

« Mon grand-père, Pépé, est originaire de la ville de Bergerac, où j’ai passé une grande partie de mes étés d’enfance.
En 2014, ma grand-mère et ma grand-tante ont eu des complications de santé. La première, suite à la maladie d’Alzheimer, la deuxième a connu un rapide déclin de ses facultés mentales, dans un état proche de la démence. J’ai alors choisi d’être présent dans ces moments où tout semblait leur échapper.
J’ai commencé à prendre des photos et à écrire, sans but précis, sans idée de travail. Parce que c’est le moyen que j’ai trouvé pour affronter ces moments si particuliers. Puis, j’ai décidé de continuer parce que cela me faisait du bien, par besoin de garder une trace de ce petit monde bien à eux.

En l’espace d’un mois, Mémé puis Tati sont décédées. Pépé est resté seul. J’ai décidé de l’accompagner. Pendant plus de trois ans, tous les deux mois, je suis venu rendre visite à mon grand-père.
Chaque fois, j’enregistrais les faits et les impressions des uns et des autres.

L’histoire que je raconte commence donc en juin 2014.
De la perte de sa femme à une chute dans les escaliers de sa maison, de sa convalescence qui a duré quatre mois à son départ en EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes), situe face à l’hôpital de Bergerac. Ces étapes sont les points de repère qui séquencent la narration, où textes et photographies s’entremêlent chronologiquement. Et, au milieu de tout ça, son histoire, notre histoire, se raconte.
Elle témoigne de nos échanges et de ses mémoires, de mes doutes et de mes interrogations. Elle raconte une part de notre chronique familiale avec douceur, autour de la lente vieillesse de cet homme que j’aimais beaucoup.
Pépé est rentré à l’EHPAD de Bergerac en avril 2015 et y aura vécu deux ans et demi.
Car, bien malheureusement, il nous a quittés en octobre 2017.
Il a partagé tous ces moments avec générosité et savait le projet de ce livre et de cette exposition, qu’il a toujours soutenu à sa manière
.’’ François Dorian

D’où vient la fascination pour cette exposition ?

Probablement du sujet qui concerne chacun et qui est une menace dont on a du mal à parler. « Pépé » l’expose avec un tact remarquable. Ce sont des mots pour le dire.

Si les textes sont parfois longs, ils sont tous intéressants, car écrits dans une tonalité propre à notre temps de la littérature des histoires intimes familiales, en moins froid qu’Annie Ernaux , moins lyrique que Sylvie Germain, plus retenu qu’Emmanuel Carrère.

Le style de François Dorian apporte beaucoup à cette expo chronologique, à cette aventure humaine des profondeurs. Il ne s’agit pas seulement des relations entre un homme et son petit-fils, mais des interrelations familiales, des difficultés de chacun à se situer, à écouter l’homme et ses silences ou ses absences.

Les photos, la plupart en N&B, sont exemplaires, car elles n’illustrent pas le récit, mais créent un ton, un cadre permettant d’entrer dans le récit ou l’enrichissant. En utilisant des formats différents, la photo allège considérablement le poids de cette histoire, sans chercher à la dédramatiser.
On en prendra cinq exemples.

  • La manière dont le grand-père guidait sa femme malade dans la rue
  • Une séance de gymnastique à l’Epahd, ou le centre est vide
  • Le texte sur la mort, d’une grande précision temporelle, est accompagné d’une photo sans légende : un pilulier vide.
  • La calme mélancolie et la perspective de la fin prochaine sont suggérées dans un format très large par une route et un château qui, lui, semble immuable.
  • Le déménagement dans l’Ephad est évoqué par trois photos d’un coin de pièce vide, mais traversée par un rayon lumineux, le passage du temps est ainsi exprimé par la lumière.

Toutes les photos sont justes et leur mystère nourrit la réflexion sur la forme photographique. Le récit visuel est imbriqué dans le récit littéraire qui pourrait, lui, nous concerner.

L’épreuve du miroir pour le visiteur.

Jean Deuzèmes

Site de l’artiste : http://dorianfrancois.com

Une splendide émission de France Inter. https://www.franceinter.fr/emissions/regardez-voir/regardez-voir-19-aout-2018

Voir et Dire, un réseau sur l’art contemporain, pour le comprendre et l’apprécier.

Retour page d’accueil et derniers articles parus >>>

Recevoir la lettre mensuelle de Voir et Dire et ses articles ou dossiers de commentaires d’expositions, abonnez-vous >>>
Merci de faire connaître ce site dans vos propres réseaux.


La Galerie Fait & Cause est une création de l’association "Pour Que l’Esprit Vive".
Elle a pour mission de favoriser la prise de conscience des problèmes sociaux où qu’ils se présentent à travers le monde.

58 rue Quincampoix, 75004 Paris –

Du mardi au samedi de 13h30 au 18h30

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.